Avertir le modérateur

03 mai 2008

Simplement sanglant

1510998798.jpgBlood simple est le premier long-métrage des frères Coen (The big Lebowski, O’brother). Tournée en 1984, avec un budget dérisoire, il fait déjà état de toute la maîtrise des réalisateurs américains. Les Coen rendent hommage, comme d’habitude, aux classiques du cinéma qu'ils aiment, ces films noirs aux dialogues tranchés et aux armes à feu prêts à siffler.

Le scénario, une histoire de coucheries. Marty, patron suant d’une veille discothèque du Middle-West apprend434549447.jpg que sa femme le trompe avec un de ses employés. Il engage un détective privé qu’il charge de la basse besogne : éliminer les deux impertinents. Ultime humiliation, Marty se fait doublé par celui qu’il a employé. De la figure de l’Américain moyen, obèse, santiags et rires gras à la pelle, le détective, l'immense acteur Emmet Walsh se transforme en tueur implacable, machiavélique au sang froid. Seul personnage à attirer un peu de notre capital sympathie au début du film, il devient le mal absolu, à qui l’on souhaite la pire des souffrances. Le couteau planté dans sa paume par la femme adultère est une séquence jouissive.

Chez les Coen, la violence est enfouie en nous, sale et moche. Elle n’est pas glorifiée à la moulinette hollywoodienne, mais sert une intrigue absurde des plus quotidiennes. Paradoxe, vous pensez.
 
Extrait :  
 
 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu